Les Généalogies d’Aveyron

Cette étude de près de 400 pages s’inscrit dans la continuité des Généalogies rouergates, publiées en 1964, que l’auteur, André Sahut d’Izarn, avait centré sur les anciennes familles de Rodez. Elle propose d’abord des compléments et des corrections aux généalogies présentées dans cet ouvrage qui reste une référence, et traite d’autres familles ruthénoises.

Sont ainsi étudiées (parfois pour la première fois), amendées et/ou largement complétées les familles Cat, Viguier, Hémard, Salvan, Calmettes, Moly, Bernard (et Bernard d’Ortholès), Tournier, Roquettes, Recoules, Scalier (alias Escalier), Jouéry, Ambécy, Enjalran, Lagorré, Lavernhe, Rey, Novéglise/Neuvéglise, Manharre, et leurs alliés qui s’inscrivent depuis des siècles dans l’histoire de la capitale du Rouergue.

On y croise des acteurs de la petite et la grande histoire, tels Antoine Salvan, bâtisseur du clocher actuel de la cathédrale, son petit-fils Urbain Hémard, ligueur convaincu, auteur du premier ouvrage d’odontologie en français, Jean Calmettes, jésuite indianiste, premier traducteur des Védas, quelques protagonistes de la tris affaire Fualdès (accusateurs ou victimes).

Passant de Rodez au causse, l’étude parcours le Lévézou, s’arrêtant sur quelques familles : Calvet, Caubel, Bancarel, Valéry et Verlac, dont était issu Bernard-Louis Verlac de La Bastide, avocat, émule et ami de Voltaire qui a laissé quelques écrits politiques.

C’est avec les familles de Millau et de ses alentours qu’elle se termine : Peyrot (et Peyrot-Restaurand, Peyrot de Courtines, Peyrot-Matheron, Peyrot-Canron), Courtines, Boyer, d’Albis de Gissac, Gaujal, Aldebert, Rochefort, Conducher, Julien, Molinier et Molinier-Sapientis, Carbon, Caylus, Bonnefous, Crozat, Vayssière, Cavalier, Malhol, Sambucy, Bourzès, Costes, Jaussaud, Reynes, Guérin, Gély, Montrozier, Desmazels, Guilhaumenc, Bors, Voisins, Pelet/Pellet, Benoît , Aldiguier, Alaret, Bonhomme, Artis, Desplas, Richard, Malbois (Malbosc), Ferragut, Cortailhac (Cartailhac), Joyeuse, Fajon, Dubois, Miquel… et de très nombreuses familles alliées.

Dans une très grande majorité des cas, ces études sont des premières. Elles corrigent plusieurs généalogies officielles et en complètent nombre d’autres. Au passage, elles croisent quelques personnalités du monde politique, des arts ou des affaires.

Des tableaux généalogiques, en fin d’ouvrage facilitent la compréhension des liens entre les différents rameaux.